RECIT DE VOYAGE DANS LE GRAND OUEST AMERICAIN


DU 18 MAI AU 13 JUIN 2017


Préambule : Ce récit ne se veut pas être  un guide touristique  des « lieux à ne pas manquer » mais plutôt le recueil  de nos impressions au vu de ces magnifiques paysages admirés, tant en voiture (7600 kilomètres) qu’à pied (peut-être 250 kilomètres) … ainsi qu’ en hélicoptère et montgolfière pendant ces 26 jours  d’auto-tour-liberté , seul moyen à nos yeux pour nouer  de « vrais »  contacts avec la population locale …

En effet, comme je me plais souvent à le dire, le « paysage des visages humains » nous a été aussi agréable à découvrir que les paysages dits « touristiques »  car ces rencontres ont engendré  bon nombre d’anecdotes  qui sont autant de souvenirs.


Toutefois, afin de vous faire partager nos « coups de cœur visuels », nous vous proposons aussi, insérées au texte de ce récit, quelques « cartes postales » … parmi les 3498 photos prises par Nicole … et les 2 par moi !

18 Mai : Première journée … de 36 heures !  Paris - Salt Lake City (UTAH) :  8152,21 km « en ligne droite » si l'on se fie à  Internet mais environ 13 000 km selon la courbe effectuée lors de nos  deux vols « Delta Airlines »

Après plusieurs mois de préparation (les premiers contacts avec les huit agences de voyages  datant de  Juillet 2016) pour retenir finalement, en février de cette année, Macadamspirit représentée par Elodie … « Here we are » !

Convoyés jusqu’à Roissy par David et Audrey et reposés par une nuit à l’hôtel, nous embarquons vers onze heures direction les USA … et, plus précisément, Salt Lake City.

Après un vol de plus de dix heures sans encombre … sinon le décalage horaire à digérer, nous errons dans les couloirs de l’aéroport  afin de  trouver le loueur de voiture, « Thrifty » … le mal-nommé car il ne sera pas … « économe » en bévues : à la livraison, à l’utilisation sur 26 jours et à la restitution du véhicule !

Nous héritons d’une VW Tiguan, annoncée comme « 4 motion » mais qui s’avèrera sous-dimensionnée sur les difficiles pistes empruntées. De plus, la carrosserie  est bosselée et rayée de partout, ce qui peut laisser supposer d’autres défauts cachés  … la preuve,  le GPS qui ne fonctionnera quasiment jamais et ce qui est relaté ci-après …

Arrivés  à l’hôtel, impossible de fermer les portières et le coffre ! Après maints essais, aidés de Marianna et Austin, les deux personnes à l’accueil du « Hilton Garden Inn» et  appels téléphoniques à Thrifty en « quadruple conférence » avec « Onspot », le correspondant US de Macadamspirit et un intermédiaire « hispano-anglo-francophone » dont on ne saura jamais d’où il est venu … et vers où il est parti, Thrifty nous impose de revenir à l’aéroport, menaçant de nous faire payer les frais de remorquage-dépannage!... Austin acceptant de jouer le co-pilote sur les périphériques encombrés de la grande ville, nous ramenons le Tiguan à son (aéro)port d’attache ; un employé plutôt chambreur nous explique qu’il faut être à 50 pieds (15 mètres environ) pour actionner le "lock-unlock" et, reculant  jusqu’à sa guérite, il en profite pour effectuer la reprogrammation, du moins en sommes-nous persuadés puisque nous n’aurons plus de problèmes de ce type durant tout notre périple … que nous soyons proches ou éloignés du véhicule d'ailleurs  !... 

Ce n'est donc pas le meilleur départ souhaité sur le sol US : la pause détente prévue au bord du Lac Salé et sur Antelope Island (réserve « wild life ») n’est plus possible, d’autant qu’il nous faut aller « downtown » acquérir un  téléphone portable américain, Bouygues nous ayant raconté des bobards sur la possibilité d’utiliser les nôtres sur le territoire US !

Nous en profitons pour passer un moment dans Temple Square qui se révèle un « jardin public mystique  » très quelconque envahi d’églises et de chapelles de style « néo gothico-bétonnico- américain » où des religieuses au sourire béat  « mormonnent »… euh !  marmonnent  à toute  personne croisée  des « How are you to-day » ? » toutes les vingt-cinq secondes … ce qui est vital  pour notre « zen fuelling » !